Conclusion

     Après la seconde guerre mondiale, il a fallu relancer l’économie industrielle et agricole. Il a donc été nécessaire de trouver des moyens pour faire progresser ces deux domaines. Pour cela des produits chimiques ont été créés.
A l’époque, les chercheurs avaient pour but d’augmenter et d’accélérer la production des rendements agricoles afin de relancer l’économie et nourrir la population. Malheureusement, personne ne s’est préoccupé des conséquences que ces produits pouvaient engendrer.

     Mais une prise de conscience a du être prise suite à l’arrivée et à la progression de nouvelles maladies de plus en plus graves. Cette prise de conscience a amené l’homme à s’interroger sur l’origine de ces maladies.

     Après des recherches, les produits chimiques inventés dans un but productif, en particulier les nitrates, ont été mis en cause dans l’apparition de ces maladies. Aucun de ces produits néfastes n’avait fait l’objet d’une étude sur l’impact environnemental et sur la santé.

     Aujourd’hui, des études ont clairement défini les risques générer par l’utilisation massive de ces produits chimiques. Mais un problème s’affirme : Comment les substituer ? Malgré toutes les grandes décisions prises lors des rassemblements internationaux pour lutter contre cette pollution de l'eau, aucune n'a été suivie d’effet car les grands groupes utilisant ces produits chimiques réfléchissent d’abord d’un point de vue financier et non d’un point de vue de la santé ou de l’environnement.

     Même s'il est désormais possible de détruire et traiter les produits chimiques dangereux, nous sommes toujours contraints de les utiliser.

    La résorption de la pollution progresse lentement car elle s’appuie principalement sur un changement de comportement de la population, faute de substitution de ces produits chimiques.

     Mais avant de penser à trouver des solutions à cette pollution de l'eau liée aux produits chimiques, ne faut-il pas s’orienter vers une agriculture propre qui reste inoffensive à l’environnement et à la santé, quitte à produire en moins grande quantité ?

 

Si la vidéo ne marche pas, cliquez sur le lien suivant : http://www.youtube.com/watch?v=bSbiK6vXk1g

Troisième partie        -        Haut de page        -        Sources

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site